Les coulisses d’En Mode Avion #4

For the English version, see below.

Je viens de passer la 3ᵉ heure de rushes.

Le film final semble à des années-lumière de cette étape. Les images et les interviews s’enchainent et pour l’heure c’est le doute qui m’envahit. Est-ce que je vais pouvoir terminer le film ? C’est la première fois que je travaille sur un projet qui est autant attendu par le public, et pour l’heure aucune vraie idée de ce à quoi le film va ressembler.

La pression monte. Les journées semblent vraiment trop courtes et la course contre la montre devient de plus en plus pressante. La campagne de fund-raising nous a permis de nous libérer et de consacrer du temps au film. On s’était donné comme objectif de finir le film d’ici fin janvier… on vient à peine de commencer le dérushage.

Après avoir été envahi par ce sentiment d’inquiétude et de doute, je me souviens que jusqu’à aujourd’hui, toute notre aventure nous a été facilitée. Il faut lâcher prise et placer sa confiance en notre Créateur. Je suis pressé de passer ces étapes préliminaires et commencer à construire véritablement le film.

Je retourne au montage. 
La journée se conclue avec la fin de la séquence dite de l’auberge de Py.

Samir & Didier

C’est la journée où Samir et Didier se rencontrent et partagent un premier bout de chemin ensemble. Leur journée a été marquée par un évènement de taille : ils ont aperçu la mer Méditerranée au loin ! Cette vision est synonyme de ligne d’arrivée et dégage comme un parfum de retour à la maison.

Je m’arrête ici pour aujourd’hui. Je jette un coup d’œil aux images de demain qui nous emmènerons à 1466 m d’altitude, de l’autre côté du Canigou, le point culminant des Pyrénées-Orientales. Le côté fort agréable en salle de montage, c’ est de pouvoir se déplacer d’un lieu à un autre en un seul clic, sans bouger de sa chaise.

Le spectateur ne pourra jamais réaliser la difficulté et le périple qu’il peut y avoir entre 2 étapes, et c’est toute la beauté d’un montage 🙂

— –

The final cut seems lightyears away from this stage.

The footages and the interviews follow one another and for the moment it is the doubt that invades me. Will I be able to finish the movie? This is the first time that I have worked on a project that is so eagerly awaited by the public, and at the moment no real idea what the final film will look like.

The pressure is increasing. The days seem really too short and the race against the clock is becoming more and more urgent. The fundraising campaign allowed us to devote time to the film. We had set ourselves the deadline of finishing the film by the end of January… we have just started logging.

After being overcome by this feeling of worry and doubt, I remember that until now our whole adventure has been made easier for us. You have to let go and place your trust in our Creator. I am in a hurry to take these preliminary steps and begin to truly build the film.

I go back to editing.

The day ends with the end of the so-called “Auberge de Py” sequence. The day when Samir and Didier meet and share the first part of the journey together. Their day was marked by a major event: they saw the Mediterranean Sea in the distance! This vision is synonymous with the finish line and exudes like a homecoming scent.

I am stopping here for today. I take a look at the images of tomorrow which will take us to an altitude of 1,466m, on the other side of Canigou, the highest point in the Pyrénées-Orientales. There’s a really cool thing about the editing room, which is being able to move from one location to another with a single click, without moving from your chair.

The viewer will never be able to realize the difficulty and the journey that there can be between 2 stages, and that is the beauty of the editing process 🙂

Timeline du teaser / Timeline of the teaser

No Comments

Leave a Reply